Quels diagnostics immobiliers sont obligatoires ou non ?

Ecouter l'article

En France, l’immobilier est un secteur à fort potentiel. En plus des avantages fiscaux disponibles, le placement immobilier permet de se constituer un patrimoine sûr. Qu’il s’agisse de vente ou d’achat de bâtiments, ce secteur est régi par des normes strictes en matière de sécurité des personnes et des installations. À ce titre, quelques dispositifs obligent les propriétaires-vendeurs à réaliser des diagnostics de leurs constructions. Zoom sur les évaluations nécessaires concernant les biens immobiliers.

Dans quel cas devez-vous réaliser un diagnostic immobilier ?

Les diagnostics immobiliers sont des inspections faites sur des bâtiments anciens comme nouveaux. Ces études permettent d’avoir une idée exacte sur l’état d’un bien, en vue de s’assurer une transaction en adéquation avec les normes sécuritaires. Lorsque vous prévoyez de vendre un immeuble ou tout autre bien immobilier, sachez que vous êtes dans l’obligation de procéder à un contrôle technique. Vous pouvez vous faire accompagner par des diagnostiqueurs certifiés. Ces professionnels ont les compétences requises pour vous fournir des résultats probants, en conformité avec l’état du bâtiment.

Renseignez-vous et cliquez ici pour comprendre combien une expertise professionnelle est primordiale pour votre bien immobilier. Un tel accompagnement peut vous éviter quelques désagréments en cas d’erreurs lors du diagnostic. D’autre part, l’obligation de réaliser un diagnostic immobilier est valable dans le cadre d’un projet de location.

La rénovation d’une construction requiert aussi un diagnostic immobilier. L’objectif est d’identifier des risques pour la santé des travailleurs et des futurs occupants du bâtiment. Il en est de même pour le contrôle technique avant la démolition d’un ouvrage, dont les enjeux s’étendent sur le plan environnemental.

diagnostic immobilier

Les diagnostics immobiliers obligatoires

Dans le domaine de l’immobilier, il existe de nombreux diagnostics. Parmi les plus importants, on retrouve le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). Il s’agit d’une évaluation qui vise à déterminer, avec précision, la consommation énergétique d’un logement, quelle que soit son ancienneté. D’une durée de validité de 10 ans, le DPE renseigne également sur l’impact climatique des dépenses énergétiques d’un bâtiment. En tant que propriétaire d’un bien immobilier en vente, vous devez initier un DPE au risque de devoir payer une amende de plusieurs milliers d’euros.

Au rang des inspections indispensables, il y a aussi le diagnostic amiante. Il permet de déterminer si les matériaux de construction renferment ou non de l’amiante. Pour rappel, ce minéral est interdit dans le domaine des BTP depuis le 1á??ʳ juillet 1997.

Tous les immeubles vieux de plus de 15 ans doivent subir un diagnostic gaz et électricité avant d’être mis en vente ou en location.

Quels diagnostics sont vivement recommandés ?

En dehors des diagnostics généraux, on dénombre d’autres dispositifs plus spécifiques. C’est le cas du diagnostic métrage loi Carrez. Il concerne les bâtiments en copropriété et oblige les vendeurs à fournir à l’acquéreur, des documents mentionnant la superficie privative du logement.

Si vous louez une construction qui date d’avant 1949, vous êtes tenus de procéder à un diagnostic plomb. Autrefois, certains revêtements pour bâtiments étaient faits à base de plomb. Cette matière est connue pour sa toxicité et est, depuis 1949, interdite sur les chantiers de construction. Il est primordial de réaliser un ERP (État des Risques et Pollutions) dans les zones à risques, pour informer sur d’éventuelles menaces minières ou technologiques sur le site.

Noter cet article
Partagez l'article